LE CHÂTEAU DE L’ARAIGNÉE *** d’Akira Kurosawa, Arte Video ( 1954 )

kurosawa_001Tourné en 1957, trois ans après le succès mondial des « Sept Samourais », Le Château de l’Araignée est un premier hommage à Shakespeare avec cette adaptation de « Mac Beth ». Akira Kurosawa renouvellera cet hommage avec Ran ( Le Roi Lear ). Si l’histoire est occidentale, le metteur en scène Japonais va rendre l’atmosphère du film parfaitement japonaise par l’utilisation du théâtre Nô, tout au long du scénario.

Deux Bushis reçoivent une prophétie d’un esprit ( Kami ). Washizu ( Toshiro Mifune ) est ainsi appelé à prendre la place de son seigneur. Plus poussé par les événements que réellement offensif, le Bushi va peu à peu commettre plusieurs meurtres pour réaliser la prophétie. Mais c’est finalement le destin qui va se jouer de lui et le détruire, sans qu’il ne tire avantage de son nouveau pouvoir.

Comme d’habitude, Kurosawa évoque la destinée malheureuse de l’homme, dépassé et brisé par les événements. La mise en scène théâtrale épurée et dramatique renforce encore plus l’idée de solitude et de fatalisme qui se dégage du personnage de Toshirô Mifune. Le Château de l’araignée est un film superbe et profondément humain. C’est l’un des plus grands chefs d’oeuvre du Maître ( Sensei ).

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn