HISTOIRE DES SAMOURAIS : L’ERE EDO ( 1600-1878 )

samurai_001Dans les décombres du Château d’Osaka, en 1615, s’achève l’ère des Bushis, et commence celle des Samourais. Des guerriers en armes, prêts à la guerre, vont naître les fonctionnaires du temps de paix faisant respecter l’ordre figé des Shogun Tokugawa. Délaissant l’armure pour le kimono, les Samourais vont cependant garder le Daisho, les deux sabres, symbole de leur autorité et de leur caste.

Peu à peu, les Samourais qui restent toujours attachés à leurs seigneurs ( Daimyos ) vont recevoir, non plus des terres en récompense de leurs services, mais une pension régulière qui va les transformer progressivement en fonctionnaires, chargés du maintien de l’ordre. Gagnés par la nostalgie des exploits guerriers d’autrefois et probablement par l’ennui du temps de paix, les Samourais vont développer toute dimension mystique autour de leur caste. C’est ainsi l’écriture et la propagation chez eux du Bushidô et du Hagakure qui leur servir de code moral. Leur symbole devient alors celui de la fleur de cerisier ( Sakura ).

Mais l’arrivée des « Bateaux noirs » du Commodore Perry en 1853 va sonner la fin de leur existence dans un dernier embrasement. Partisans du Shogun ou de l’Empereur Meiji, les Samourais vont s’affronter au cours de derniers combats, de façon très inégales. La victoire des clans de Satsuma, Tosa et Chôshû favorables à l’Empereur vont amener le Japon à se moderniser à grande vitesse pour rattraper les pays occidentaux. En 1876, les Samourais sont invités à ne plus porter leurs sabres et deux ans après, la conscription nationale leur enleva tous leurs privilèges de caste. En 1878, les Samourais disparaissaient à jamais.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn