LES HATAMOTOS

bushi_016Littéralement, Hatamoto signifie « sous la bannière », ce qui indique que ces Bushis étaient les plus proches de leur seigneur. Sorte de garde rapprochée et hommes de confiance, les Hatamotos avaient toute la confiance du Daimyo ou du Shogun et pouvaient s’adresser à lui directement, privilège rare. Les Hatamotos se tenaient à l’intérieur du Maku (espace délimité par des tentures) et défendaient celui-ci au prix de leur vie, si besoin.

La fonction de Hatamoto est apparue au 15 éme siècle à l’époque Sengoku Jidai ( royaumes combattants ). Ces hommes liges ne possédaient de grands domaines, comme les principaux généraux, mais recevaient un salaire de leur seigneur pour la majorité d’entre eux ( Kuramaitori ). Souvent nommés à la tête de la garde personnelle du Daimyô ou du Shogun les Hatamotos pouvaient également être employés pour le transport de plis importants auprès des officiers sur le champ de bataille ou des missiosn de confiance comme le retournement d’un général ennemi.

L’unification du Japon par Tokugawa Ieyasu a modifié sensiblement la fonction et le statut des Hatamotos. Ceux-ci ont dorénavant été recrutés parmi les vassaux directs des Shogun Tokugawa. Ils possèdaient à ce titre un fief important qui leur permettait de tenir un rang à la cour de Kyôto. Pour le Shogun ces guerriers de confiance avaient également comme mission de surveiller les grands seigneurs ralliés au Shogun après la bataille de Sekigahara ( Daimyos Tozama )

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn