HISTOIRE DE L’ ARTILLERIE (armement militaire)

taihoo_001L’utilisation des canons au Japon fut encore plus brève et plus restreinte que celui des arquebuses, mais joua un rôle parfois décisif dans la période d’unification ( Momoyama ). Importées pour la première fois au Japon en 1551 par des Portugais, les premières pièces d’artillerie firent l’objet de tentatives de copie par les forgerons Japonais. Mais, contrairement aux arquebuses, les artisans Japonais n’arrivèrent pas à reproduire la qualité des pièces occidentales.

Ce fut donc l’importation de canons Portugais et anglais qui permit à seulement quelques grands généraux d’acquérir une puissance de feu considérable. Cependant, l’utilisation fut très différente de l’Europe, où l’artillerie mobile était la règle, et l’utilisation sur le champ de bataille, habituelle. Au Japon, seule la prise des châteaux fut concernée par l’artillerie qui était soit montée sur des vaisseaux, soit déposée sur des affûts fixes au sol.

Les trois grands généraux de l’unification du Japon, Oda Nobunaga, Toyotomi Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu furent les plus grands utilisateurs de l’artillerie. En 1582, Hideyoshi fit la première utilisation massive de canons contre le château de Kanki, domaine des Môri. Mais c’est Tokugawa Ieyasu qui se rendit le plus célèbre, en attaquant en 1615 le château d’Osaka où s’était retranché le fils de son ancien seigneur, Toyotomi Hideyori. La révolte de Shimabara en 1638 fut la dernière utilisation des canons au Japon.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn