HISTOIRE DE LA CAVALERIE (armement militaire)

zei_001Les chevaux ont joué un rôle primordial dés le début de l’histoire du Japon. Présents sur le territoire Japonais, ils sont utilisés pour la guerre à partir du IVème siècle. On en retrouve d’ailleurs des représentations dans les sépultures de l’ère Yamato ( Kofun ). Mais c’est à l’époque de Nara qu’apparaissent les premiers guerriers à cheval, archétype du futur Bushi. Dés cette époque est adoptée la selle en bois de type chinois ( Karakura ), ainsi que ses étriers recourbés ( Abumi ).

C’est l’ère Heian qui voit triompher le cheval. Tout Bushi est d’abord un cavalier accompli qui utilise l’arc Japonais ( Yumi ). Les combats sont individuels et le cheval permet de sortir des rangs pour provoquer en duel un ennemi sur le champ de bataille. C’est également l’occasion de déplacer rapidement de petits groupes de combattants pour prendre le contrôle d’une ville ( guerre de Hôgen ) .

Durant des siècles, le cheval va garder cette fonction indispensable aux Bushis. Mais les choses vont changer à l’époque « Sengoku Jidai« . Au 16 éme siècle, des unités entières de cavalerie sont crées par les Seigneurs de la guerre ( Daimyos ). Leur but est de percer les lignes ennemies, composées de fantassins ( Ashigaru ). Le clan Takeda se spécialise dans ce type de combat, en alignant des unités de plus de 150 cavaliers. Mais les armes à feu mettent fin à cette suprématie, tout spécialement à la bataille de Nagashino en 1575. Avec l’unification du Japon, le rôle du cheval perd ainsi la place qu’il avait occupé, durant 1.000 ans, auprès des Bushis.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn