HISTOIRE DE LA LANCE ( Yari )

yari_001Arme utilisée à la fois par les cavaliers, les fantassins ou les moines selon l’époque. La lance est un instrument à la fois très simple à manier et convenant parfaitement au champ de bataille. Son avantage par rapport au Naginata est la multitude de ses utilisations. Elle peut être employée en estoc ( frappe pour percer ), en défense ( parer un coup ), ou en frappe ( utilisation de la hampe en tournant sur soi ).

Il existe de nombreuses formes de Yaris. La taille de la hampe est importante, puisqu’on distingue les Ko-Yari ( petite taille ) et les Nagai Yari ( grande taille ) avec des techniques différentes d’utilisation. La forme de la lame détermine aussi le type de lance. La plus simple ( Su Yari ) comporte une simple lame droite en haut de la hampe. Celles munies d’une croix sont les Jumonji Yari et avec un crochet, les Kama Yari. Plus rares sont les Kagi Yari avec une faucille à la base de la pointe pour « accrocher  » l’ennemi.

Les lames très aiguisées étaient protégées des accidents et de la pluie par un fourreau en bois ( Saya ). De même à l’entraînement, les pointes étaient mouchetées pour se prémunir d’une blessure redoutable.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn