HISTOIRE DES ARQUEBUSES ( Teppô )

teppo_001Le nom de Teppô remonte très loin. Il fut donné aux grenades explosives des troupes Mongoles qui essayèrent d’envahir le Japon en 1274 et 1281. Puis on appela ainsi les premières arquebuses introduites dans l’archipel en 1543 par des naufragés Portugais.

Le Daimyo local, après la surprise initiale, comprit très vite l’intérêt qu’il pouvait tirer de cette nouvelle arme occidentale, et ce en pleine guerre d’unification du Japon. Après avoir recopié en dix exemplaires les arquebuses portugaises, il obliga ses vassaux à s’équiper à son tour avec ces nouvelles armes. Et ainsi l’arquebuse se répandit à travers le Japon à une vitesse prodigieuse. 30 ans après l’apparition des Teppô, la bataille de Nagashino fut la première utilisation massive de 10.000 Ashigarus équipés d’arquebuses.

Ce premier succès de Oda Nobunaga va généraliser dans toutes les armées du Japon l’utilisation massive de Teppô, confiées à des fantassins de basse condition : les Teppô Ashigaru. Toyotomi Hideyoshi en utilisera presque 110.000 dans ses deux campagnes d’invasion de la Corée en 1592 et 1597. Tokugawa Ieyasu en alignera 80.000 à la seule bataille de Sekigahara, et 100.000 pour la prise du château d’Osaka en 1615. La dernière utilisation massive sera pour mater la rébellion Chrétienne de Shimabara en 1638. Les arquebuses avaient finir par triompher.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn