HISTOIRE DES VAISSEAUX (armement militaire)

gunkan_001On a parfois tendance à l’oublier en regardant les Bushis sur leurs chevaux, mais le Japon est une île, et les Japonais des marins. Loin de posséder une véritable puissance maritime de projection comme l’Angleterre, les Japonais leurs préfèrent une flottille destinée déplacer les troupes le long des côtes, et donc peu développée militairement pour des voyages vers l’étranger.

C’est avec cette logique que les Bushis vont utiliser leurs navires. Néanmoins quelques grandes batailles navales apparaissent dans l’histoire du Japon. La plus célèbre reste celle de Dan no Ura en 1185. Il faudra attendre ensuite 1274, et les invasions Mongoles, puis 1555 et la bataille de Ikutsushima et Kizugawaguchi ( 1579 ) pour revoir l’utilisation d’une véritable force navale en action.

Les bateaux d’attaque Japonais sont d’influence chinoise sur lesquels les bushis installent une tourelle surélevée et protégée par des flancs en bois. Celle-ci sert à la fois de poste de commandement, de plate-forme de tir pour les archers, et de point d’abordage pour les troupes. Nobunaga Oda améliore sensiblement ce système en utilisant des bateaux plus gros et dont la tourelle est renforcée par des plaques d’acier. Mais ces derniers ne résisteront pas aux extraordinaires « bateaux-tortues » Coréens lors de l’invasion de la Corée en 1592.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn