HISTOIRE DU NAGINATA

naginata_001Arme privilégiée des moines-guerriers ( Sohei ) au Moyen Age, cette sorte de hallebarde était redoutable. Composée d’une lame courbe montée sur un long manche en bambou, elle pouvait atteindre deux mètres de longueur. Elle était au début utilisée pour couper les jarrets des chevaux, puis ensuite pour désarçonner les cavaliers eux-même.

Il existait plusieurs types de Naginata. Les Kozori étaient composées d’une lame très courbée, alors que les Hirumaki possédaient une lame proche des Katanas et pourvues d’une garde protégeant la main. Certains modéles étaient équipés au bas du manche d’une pointe en acier ( Ishizuki ) pour transpercer les armures. Enfin, les Ninjas et les paysans utilisaient parfois des Naginatas particuliers à lame courte et épaisse ( Bisen Tô ) dont ils se servaient comme fauchard.

A l’époque Edo, ce sont les femmes Japonaises qui s’approprièrent le Naginata comme arme de défense. Le Naginata reste encore très populaire au Japon où 4 écoles principales enseignent la technique de combat très spéciale que nécessite cette arme.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn