HISTOIRE DU TANTÔ (sabre)

tanto_001Apparu très tôt dans l’équipement des guerriers Japonais, il constituait une arme pratique que les Bushis conservaient presque toujours sur eux pour se défendre. Son utilisation fut particulièrement importante durant les époque Kamakura et Muromachi. A l’époque Momoyama, le Tantô fut progressivement remplacé par le Wakisazashi, mais sans disparaître totalement.

Ce sabre court d’environ 30 cm, porté à la ceinture ( Sashizoe ) par les Bushis, était le complément idéal du long Tachi, dans les combats au corps à corps. Sur le champ de bataille, le Tantô était parfois utilisé pour tenter de percer l’armure, mais plus généralement pour couper les cordons des protections ( Kabuto, Sode, etc. ) de l’adversaire, et ensuite être introduit sous l’armure afin de tuer l’ennemi.

Généralement monté sans garde ( Tsuba ), la garde du Tantô n’était pas tressée, mais recouverte de peau de poisson (Same), laissant les Menuki ( décorations ) apparentes. Un autre Tantô, le Kaiken, était utilisé par les femmes des Samourais. D’une taille d’environ 15 à 20 cm, ce poignard, dont le poignée était dans le prolongement parfait du fourreau, était porté dans les manches du kimono. Les femmes s’en servaient pour leur défense rapprochée, ou dans la pire des situations, pour commettre le Jigai ( suicide par section des veines ) afin de ne pas être capturées.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn