sode_001La protection des membres : Très peu protégés au début, pour assurer une agilité maximale, les bras et les jambes des Bushis vont être peu à peu recouverts, comme le reste du corps. Les bras sont tous d’abord couverts d’un brassard ( Kote ) muni de plaques de fers cousues. L’ensemble se prolonge jusqu’au doigts, le dos de la main étant protégé, elle-même, par une plaque de métal. Puis de grandes plaques ( Sode ) viennent protéger les épaules du Bushi. Lourdes et parfois encombrantes, elles sont remplacées vers 1350 par des protections épousant la forme des épaules et bien plus légères.

Les jambes sont également couvertes, mais avec deux accessoires différents. Le haut des cuisses, déjà en partie protégées par le Kusazuri, sont renforcées par deux plaques avant ( Haidate ). L’ensemble forme ainsi une double épaisseur. Les tibias, eux, sont recouverts par les plaques d’acier moulés ( Suneate ) lacées à l’arrière. Quant aux pieds, ils sont parfois protégés par des chaussons en fourrure, pour les cavaliers, mais le plus souvent chaussés dans de simples sandales de toile.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn