AIZU WAKAMATSU (château reconstruit) ***

aizu_wakamatsujo_001Ce château a connu bien des heures tragiques, et reste dans la mémoire des Japonais, comme le symbole de la fin du shogunat. Vers 1190, Surawa Yoshistura reçut le fief d’Aizu et changea son nom de famille en Ashina. En 1384 Ashina Morinori, un de ses descendants fit bâtir le premier château, et lui donna le nom de Kurokawa. Deux siècles plus tard, en 1583 le dernier descendant des Ashina mourrait sans héritier. C’est un de ses ennemis, Satake Yoshihige qui occupa le château, et le donna à son fils âgé de… 12 ans !

Pour le jeune garçon, les choses furent rapidement tragiques. Les guerriers de l’ancien clan Ashina firent appel à Date Masamune qui fit le siège du château et le prit en 1589. Mais dés 1590, Toyotomi Hideyoshi le confia à un autre général, Gamo Ujisatô ( 1557-1596 ). Durant 6 ans, ce dernier remit en l’état le château, l’agrandit et lui donna le nom de « Tsuruga ». En 1643, c’est le demi-frère du Shogun Iemitsu, Hosina Masayuki, qui hérita, à son tour, du château. Le clan des Hoshina sera un vassal fidèle au Shogunat en surveillant ainsi tous les seigneurs du nord du Japon.

Mais le château va se rendre très célèbre pour sa dernière bataille en Septembre 1868. Alors que presque tout le Japon est passé dans les mains des troupes impériales, seul le château des Hoshina reste fidèle au Shogunat et résiste encore. Le seigneur Hoshina Katamori refuse de se rendre. La ville et le château sont alors rasés. C’est à ce moment également que se produira le fameux suicide des Byakko Tai. La forteresse aujourd’hui très bien reconstruite, est très impressionnante.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn