EDO ( TOKYO, château reconstruit ) **

edojo_001Le dernier des plus grands châteaux du Japon, aujourd’hui disparu, reste le symbole de la puissance du clan Tokugawa, puis de la famille Impériale depuis plus de 4 siècles. C’est en 1457 que le seigneur Otâ Dokan fit élever la première forteresse près du village de pêcheurs d’Edo. Entourés d’une muraille percées de 25 portes fortifiées, les bâtiments principaux restaient relativement modestes. En 1590, après l’anéantissement du clan Hôjô à la bataille d’Odawara, Tokugawa Ieyasu reçut la province du Kantô et décida de s’établir à Edo.

L’ancienne forteresse fut entièrement rasée, et les marécages avoisinants asséchés. Tokugawa Ieyasu fit construire alors une grande forteresse entourées de plusieurs enceintes concentriques. Le donjon ( Tenshu ) était à 7 niveaux et dominait toute la ville. N’ayant subi aucun assaut, le chateau d’Edo fut encore agrandi et embelli par les Shoguns Tokugawa qui succédèrent à Ieyasu.

En 1868, à la restauration Impériale de Meiji, Edo devint la capitale Impériale du Japon, prit le nom de Tokyo, et le nouvel Empereur vint s’installer dans le château des Tokugawa. Malheureusement en 1873 un incendie dévasta totalement le chateau. Reconstruit en partie, il fut, cette fois, rasé dura,t la seconde guerre mondiale. Il ne reste plus aujourd’hui que les douves extérieures et quelques tours de guets ( Yagura ) qui entourent l’emplacement de l’ancien château.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn