HIMEJI (château original) ****

himejijo_001Surnommé « le Héron Blanc », le plus connu des châteaux-forts Japonais n’a paradoxalement jamais connu le moindre combat. Achevé en 1609 par un général du clan Tokugawa, il est à la fois une merveille d’esthétisme et de défense.

Le donjon principal ( Tenshu ), gardé par 3 tours avancées n’est accessible qu’à travers un dédale de coursives fortifiées par 11 portes blindées successives et placées chacune à angle droit de la précédente. De plus, ces coursives étaient surplombées de parapets d’où les défenseurs pouvaient lâcher des flèches, des pierres ou de l’huile bouillante sur les attaquants.

La valeur stratégique de ce château qui contrôlait le passage entre Kyôto et les provinces du sud du Japon méritait une telle sophistication de ses défenses. Il restera inattaqué jusqu’à la fin de l’époque des Shogun en 1868.

 

HISTOIRE DU CHÂTEAU DE HIMEJI

himejijo_004Le château de Himeji est relativement récent dans l’histoire du Japon. Sur le site originel, le clan Akamatsu bâtit en 1348 un bastion fortifié qui restera inchangé durant de nombreuses années. C’est en 1577 que les choses changent avec la prise de cette région d’Harima par Oda Nobunaga. Il nomme Toyotomi Hideyoshi à la tête de cette petite forteresse.

Comprenant très vite la situation stratégique de cet emplacement, Hideyoshi décide de bâtir un véritable château avec 30 tourelles de guet ( Yagura ) et y ajoute un donjon de trois étages. 20 ans plus tard, le château est accordé au clan Ikeda par Tokugawa Ieyasu, en récompense des succès obtenus à la bataille de Sekigahara. Ikeda agrandit le château en élevant le donjon à 5 étages, l’un des plus hauts du Japon.

Dix ans plus tard en 1617 le château est confié au clan Honda. Puis en 1749, le domaine revient au clan Sakai qui le gardera jusqu’à l’ère Meiji. Le château sera l’un des derniers repaires des Daimyos Tozama et l’armée impériale devra en déloger les derniers occupants.

L’histoire du château aurait pu se terminer tragiquement en 1945, lors des bombardements américains sur la ville. Mais le château ne fut presque pas touché. Mieux, en 1995, lors du grand tremblement de terre d’Osaka, le château ne subit aucun dégât. Même les bouteilles de saké présentes sur les autels Shinto ne tombèrent pas, démontrant l’incroyable solidité de l’édifice.

 

 

LA CONCEPTION DU CHÂTEAU DE HIMEJI

himejijo_005La superficie du château de Himeji était bien supérieure à son son état actuel. Il couvrait une circonférence d’environ d’environ 4 kilomètres et s’étendait sur 230 hectares. La plus grande surface était à l’intérieur de la première enceinte où se trouvaient de nombreuses habitations de samouraïs et de leurs familles. La deuxième enceinte plus resserrée comprenait les jardins et un partie des réserves d’eau. La troisième enceinte, enfin, était à utilisation strictement militaires avec de nombreuses réserves d’armes et les casemates des soldats. Une dernière ceinture de murailles était constituée par le donjon principal (Tenshû) et son donjon auxiliaire ( Kotenshû ) qui formait le dernier refuge du daimyô.

La conception de la forteresse était basée sur le cheminement des troupes attaquantes. En dessinant de longs corridors encadrés de défenses, les concepteurs espéraient épuiser les assaillants avant qu’ils n’atteignent le donjon. De nombreux chemins étroits équipés de meurtrières latérales et de barbacanes, permettait de pouvoir tirer sur l’ennemi durant sa progression ou de le bloquer parfois dans de véritables dédales où il se perdait.

La présence de 3 douves concentriques permettait de limiter les accès au château et d’obliger l’ennemi à se concentrer autour de quelques points très fortifiés. Ce principe continuait ensuite durant la progression vers le donjon, l’ennemi devant passer par une succession de portes fortifiées ( il en existait jusqu’à 83 ). Enfin un système habile de mâchicoulis ( Ishi Otoshi Mado ) situé le long du trajet permettait de déverser sur les attaquants des pierres ou de l’huile brûlante. Mais, tous ces dispositifs n’ont jamais servi, le château n’ayant jamais été assiégé après son aménagement définitif.

 

A venir ENCEINTES DU CHÂTEAU DE HIMEJI

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn