BYAKKO-TAI ( Septembre 1868 )

byakko_taiMoins connu que les 47 Ronins, cet épisode tragique de la guerre de Boshin, qui opposa les troupes shogunales et impériales, reste probablement l’un des derniers grands épisodes des Samourais, avant leur disparition de la société Japonaise. Il est surtout resté célèbre pour la fidélité au Shogun des très jeunes combattants, et fait l’objet, d’un véritable culte du peuple Japonais.

En 1868, à la fin de la guerre de Boshin, l’ensemble des provinces Japonaises étaient déjà tombées aux mains de la nouvelle armée Impériale ( Kangun). Les dernières troupes restées fidéles au Shogun s’étaient retranchées au chateau de Aizu-Wakamatsu. Quatre compagnies furent crées : Tigre Blanc ( Byakko-Tai ), Dragon Vert ( Seiryu-Tai ), Moineau Rouge ( Suzaku-Tai) et Tortue Noire ( Gembu-Tai), en référence aux 4 points cardinaux de l’astrologie chinoise.

Le corps du Tigre Blanc ( Byakko-Tai ) était formé de 3 compagnies de fils de guerriers agés de 15 à 17 ans. Ceux-ci avaient reçus une éducation militaire française, comme l’ensemble des troupes shogunales. Réfugiés au sommet du mont Iimori, ils crurent voir de la fumée s’échapper du chateau d’Aizu, signifiant ainsi sa prise. Les 20 derniers rescapés décidèrent alors de se suicider par Seppuku, plutôt que de tomber dans les mains de leurs ennemis. Leur fidélité à la cause du Shogun fit l’admiration de toute la nouvelle nation Impériale.

 

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn