KONDÔ ISAMI ( 1834 – 1868 )

kondo_001Le nom de ce Samouraï est toujours associé au Japon à celui du Shisen Gumi. Il est également synonyme de fidélité jusqu’à la mort à une cause et à un maître : le dernier Shogun Tokugawa. Né en 1834 dans la province du Musashi et d’origine paysanne, ce jeune samouraï se révèle un expert au sabre, venant de l’école de Kondô Shûsuke.

En 1863, à l’âge de 29 ans, il s’enrôle dans le Shisen Gumi, une police spéciale au service du Shogun, Tokugawa Yoshinobu. Un an plus tard, il en est nommé commandant. La même année, il s’oppose aux Samourais du Chôshû qui veulent renverser le Shogunat au profit de l’Empereur Meiji. Une escarmouche célèbre à l’auberge Ikeda-ya à Kyôto, se solde par la mort de plusieurs partisans de l’Empereur et pousse les clans Chôshû et Satsuma à la révolte contre le Shogun.

Kondô Isami décide d’organiser alors une armée anti-impériale à Edo ( Tokyo ) appelée la Kôyô Chimbutai. Mais celle-ci mal armée et mal organisée ne résista pas face à la moderne armée Impériale. Capturé, Kondô Isami fut exécuté. Il avait payé de sa vie sa fidélité au Shogunat.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn