ÔSHIO HEIHACHIRÔ ( 1793 – 1837 )

heihachiro_001Samouraï et philosophe qui consacra sa vie et sa mort au respect du Bushidô le plus pur. Engagé à 13 ans, par le préfet d’Osaka, il devint rapidement Yoriki (Samouraï à cheval ) et servit le préfet jusqu’à l’âge de 37 ans. Durant cette période, étant un fervent disciple de l’école Yômeigaku, il applique les thèses du confucianiste Chinois Wang Yangming. Il ouvre, notamment, une école à son domicile pour les enfants des classes sociales militaires et marchandes.

En 1830, le Japon rentre dans une période de mauvaises récoltes. Le préfet d’Osaka, démissionne, protestant ainsi contre les mesures insuffisantes du Shogunat pour réduire la famine du peuple. Ôshio démissionne à sa suite. Il essaie, alors, d’attirer l’attention des autorités sur la misère des paysans. Pour aider ces derniers, il vend tous ses biens et en distribue la valeur aux affamés. Mais cela ne suffit pas.

Le 19 Février 1837, à la tête de 300 hommes, Ôshio Heihachirô lance une émeute ( Tempô-Jiken ). Il attaque les magasins des riches marchands de riz. Les stocks sont rapidement distribués à la population affamée. Mais les incendies allumés échappent au contrôle des insurgés et un quart d’Osaka est détruit par le feu. La garnison du château attaque alors les insurgés et les pourchasse. Ôshio Heihachirô, au bout d’une poursuite de 40 jours préfère se suicider. Mais son exemple conduit, plus tard, de nombreux mouvements de révolte à se réclamer de son nom.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn