LES KABUTOS DE L’ERE EDO

kabuto_015Avec l’unification du Japon et la paix retrouvée, en 1615, les armures perdent leur utilité guerrière pour servir d’ornement et de symbole de puissance lors des parades militaires du shogunat. Les Kabutos de l’ère Edo suivent la même logique. Moins solides, ils sont par contre très décorés, leurs formes savantes et travaillées permettant à chaque Daimyo de prouver ainsi sa richesse.

Dés le XVII ème siècle, les grands seigneurs cherchent à prouver leurs ascendance et leur légitimité en se faisant fabriquer des copies d’armures des siècles passés. On revoit ainsi revenir les anciens Kabutos de l’ère Muromachi ( O Boshi Suji Bashi ) avec de grandes ailettes latérales ( Fukigaeshi ), montés avec une grand couvre-nuque ( Shikoro ). Les ornements du casque ( Kuwagata ) sont souvent accompagnés d’un motif central ( Maedate ).

C’est également le retour des protections du visage qui caractérise la période Edo. Le masque complet ( Sômen ) ou le demi-masque ( Menpô ). Ces protections avaient été abandonnées auparavant, car elles gênaient fortement la vision durant les combats. A la fin de l’époque Edo, la qualité tant historique qu’artisanale atteint un niveau remarquable. Ce sont ces pièces dont on peut voir de nombreux exemples dans les musées Japonais ou chez les grands collectionneurs.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn