LES KABUTOS DE L’ERE MOMOYAMA

kabuto_007La période de l’unification du Japon voit éclore de nombreux seigneurs Japonais, tous prétendants au pouvoir suprême, et à la conquête de la capitale. Cette période des Seigneurs de la Guerre ( Sengoku Daimyos ) voit également une plus forte affirmation de la puissance de son clan et donc de son armée. Tous les moyens sont bons pour se montrer plus puissant que son rival : château, vêtements, armes, chevaux… et naturellement armure. D’objet fonctionnel l’armure et surtout le casque ( Kabuto ) deviennent alors un moyen de se singulariser, de s’affirmer.

L’époque Momoyama voit donc, en l’espace de 60 ans, une profusion de Kabutos plus spectaculaires les uns que les autres, les guerriers rivalisant d’imagination pour impressionner les autres Bushis, par leur goût ou la difficulté technique de fabrication de leur casque. Tous les thèmes sont possibles : tête d’animaux, de monstres, en forme de vague, de cône, de coiffure traditionnelle, de casque occidental, chinois, de lune, de soleil, de poisson…

Peu à peu, les Kabutos deviennent de plus en plus des objets d’arts contrastant singulièrement avec l’équipement sobre et standardisé des Ashigarus. Le casque prend donc l’aspect symbolique de différencier les généraux sur le champ de bataille. Pour les officiers subalternes, l’extravagance était interdite, afin de ne pas concurrencer son seigneur, et l’armure comme le casque était souvent peint de la couleur dominante du clan, pour une meilleure identification dans les combats rapprochés.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn