KWAIDAN de Jung, Delcourt (2001)

Les histoires de fantômes ( Kwaidan ) sont au centre des contes et légendes du Japon. Le répertoire du théâtre Japonais, puis les films modernes ( Kwaidan de Kobayashi Masaki ) ont repris très souvent ce thème. Jung a décidé également de raconter ces histoires à travers une excellente bande destinée dont les deux premiers chapitres sont parus ( L’esprit du lac et Setsuko ). Même si le dessin est parfois assez proche de l’univers Chinois, la respect des détails historiques ( armures, armes, châteaux ) est excellent. Les poses de combat des Bushis, les vêtements des Yamabushis, et la reconstitution des intérieurs Japonais est presque parfaite. Les personnages choisis ( le prêtre aveugle, le fantôme du Bushi Toshiro ) montrent bien les influences citées par l’auteur ( Kurosawa Akira, Otomo Katsuhiro…).

Au niveau du scénario, on s’éloigne seulement de la couleur « historique » avec les fantômes « maléfiques » hérités du monde de l’héroic fantasy, mais la dimension des Kwaidan principaux ( Orin, Nankô ) restitue parfaitement l’esprit des légendes Japonaises traditionnelles. En clair, une excellente bande dessinée !

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn