LA MORT VOLONTAIRE AU JAPON de Maurice Pinguet – 1984 ( Éditions Gallimard )

lb_011Livre difficile. Le « Seppuku » ( Hara-kiri ) est un fait dans une société où l’échec constitue à la fois la honte et la volonté du destin. D’où la question : le suicide est-il spécifiquement japonais ?

Dominé en grande partie par l’éthique samouraï et les doctrines du Bushido et du Hagakure, le Seppuku obéit à un rituel qui tente de codifier la mort comme tous les autres moments de la vie.

Mais il est surtout la tentative désespérée de maîtriser sa destinée, même au prix le plus élevé, et de rester soi-même jusqu’au bord de l’abîme.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn