LE SILENCE DU ROSSIGNOL de Lian Hearn, Gallimard ( 2004 ) ***

lr_006Destiné aux adolescents, ce livre d’aventures se déroulant dans le Japon de l’ère Momoyama séduira beaucoup d’adultes. Écrit par une Anglaise, ce livre est le dernier tome d’une trilogie baptisée le « Clan des Otori ». La grande sagesse de l’écrivain consiste tout d’abord à présenter son œuvre comme imaginaire et non historique. Et pourtant, on est rapidement surpris par la connaissance du Japon ancien que présentent les 300 pages du roman.

Un jeune garçon Takeo, membre d’une communauté chrétienne persécutée, doit son salut à un seigneur du clan Otori qui le prend sous sa protection. Peu à peu, le mystère des origines réelles du jeune garçon fait place à de surprenantes révélations sur son appartenance à un clan Ninja au service des Otori depuis de nombreuses années. Le seigneur Shigeru et Takeo partagent également un but : se venger d’Iida Sadamu, chef du clan Tohan.

Derrière cette intrigue romanesque, sont décrites précisément toutes les caractéristiques de l’époque « Sengoku Jidai« . Que ce soit le caractère des personnages, la description des châteaux et des palais, ou le rôle des Ninjas, l’ensemble sonne de façon extrêmement réaliste pour un auteur non-Japonais. Une documentation précise semble avoir servi de base à l’élaboration du livre. Certains événements historiques sont même reconnaissables durant la lecture. Voici un excellent livre pour un large public.

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn