MASHEMALO de Kurita et Sorg, Sorg (1987)

Dans le Japon de l’ère Edo, vers 1750, un Ronin ne vit que pour la vengeance, en appliquant à la lettre le Bushidô. Il parcourt le Tokaidô ( la route de Kyôto à Edo ) et chemin faisant se retrouve mêlé à plusieurs aventures. Sur un thème très classique ( voir ci-dessus Usagi ou Kozure Okami ) les auteurs de cette bande dessinée tente de recréer l’ambiance de la période Edo totalement organisée et contrôlée par le Shogunat Tokugawa et sa police.Malgré un dessin plutôt enfantin, l’ensemble des détails des villes japonaises et des costumes est parfaitement reconstitué, et le dessinateur Japonais Fujita s’amuse même parfois à s’inspirer des estampes de Hiroshige ou Hokusaï dans certaines scènes.

Tous les ingrédients nécessaires sont présents : le ronin, les Ninjas, la jeune fille, les policiers corrompus… bref une BD intelligente et agréable. Un deuxième volume paru un an plus tard met en scène également des Bushis ( » Mashemalo sauvé des eaux « ).

Envie de partager votre lecture ?
FacebookTwitterWhatsAppGoogle+LinkedIn